Lead

Sep 19 10 4:57 AM

Tags : :



Le dragon a été le symbole de l'Empereur de Chine pendant deux millénaires. Aujourd'hui encore, il est considéré comme un symbole national. Dans l'Antiquité, il faisait partie des quatre animaux magiques ou si ling, signes par lesquels le Ciel se manifestait aux hommes. Parmi les orients, il représente l'est. Il est aussi un des douze animaux cycliques du calendrier chinois. On retrouve des dragons dans la plupart des mythologies anciennes mais, alors que l'Occident chrétien a fait du dragon un animal maléfique, il est, en Chine, symbole d'énergie et signe de bon augure. Mythes, légendes, symboles, que de variétés de dragons le monde chinois n'a-t-il pas hébergé ! Michel Maucuer nous invite à observer un bien curieux bestiaire de jade, de bronze ou de céramique.

De l'origine des dragons

On discute beaucoup sur l'origine du dragon chinois ; les théories les plus diverses ont été avancées ; elles ont toutes en commun de s'appuyer sur des preuves extrêmement minces et de méconnaître à peu près totalement les modes de pensée des hommes de l'Antiquité. Elles tiennent fort peu compte des textes anciens et s'appuient sur des raisonnements hasardeux à partir des données de l'archéologie.
Depuis quelques années, les découvertes archéologiques ont montré en effet que le dragon jouait déjà un rôle majeur dans les cultures néolithiques de la Chine. Les plus anciennes représentations connues à ce jour datent du IVe millénaire avant notre ère. Elles ont été découverte en Chine du Nord, dans des sites de la culture dite de Hongshan, et en Chine centrale, dans un site appartenant à la culture de Yangshao.
Il apparaît donc que des cultes liés aux dragons existaient sur le territoire de la Chine actuelle dans des cultures distinctes avant le début de la période historique et que ces cultes, comme les animaux auxquels ils étaient rendus, étaient fort différents les uns des autres.




L'empereur et le dragon

Le dragon a sans doute été un animal totémique et la mythologie veut que des souverains mythiques soient descendants de dragons : ainsi l'Empereur jaune, Huangdi, ou son successeur Yao, de même que les souverains Shun ou encore Yu le Grand, fondateur de la dynastie des Xia. Au IIIe siècle avant notre ère, Liu Bang, fondateur de la dynastie des Han, se dit descendant d'un dragon et fait du dragon noir, le qing long, l'emblème de la dynastie. Dès lors s'instaure la coutume d'appeler l'empereur de Chine, « Dragon ».
C'est sa faculté de métamorphose qui a permis au dragon de rassembler en lui des mythes et des croyances divers, de régner dans toutes les dimensions de l'espace : en ce sens le dragon peut aujourd'hui aussi être le symbole de la Chine.

Ce qui fait la spécificité des dragons, en revanche, c'est leur prodigieux pouvoir de métamorphose qu'ils partagent avec les autres animaux magiques ling, mais qui atteint chez eux un degré extrême. C'est cette particularité qui leur a permis de transcender toutes les croyances et les mythes locaux, et de régner sur tous les domaines : dans le monde souterrain, dans l'eau sous toutes ses formes et enfin dans les airs.